mardi 6 février 2018

L'atelier des souvenirs - Anne Idoux-Thivet


Michel Lafon | Contemporain | 344 pages | Fiche Livraddict

Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres. Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice. Un roman sur la solitude et la nostalgie. Sur l’amitié, la tendresse et l’amour, aussi…


A la lecture du résumé de ce roman, je pensais que cette lecture s'annonçait comme une lecture doudou ; comme j'aime les appeler. Soit un roman plein de bons sentiments, qui détend et fait du bien ; tel que Les jours meilleurs de Cecelia Ahern par exemple, un roman coup de cœur soit dit en passant. Mais ce roman n'a pas franchement été la lecture que j'espérais donc. 

Plusieurs choses m'ont dérangé dans ce roman. D'abord, j'ai eu l'impression que le livre commençait au milieu de l'histoire. L'auteur ne prends pas le temps d'introduire les personnages dans le contexte : on part directement vers ces retraités qui proposent leurs écrits lors de ces séances d'écritures. Du coup, il m'a été impossible de m'attacher à Alice, le personnage principal, puisque nous n'apprenons pas à la connaitre. Dans le même sens, il a alors été compliqué de me plonger dans ce roman totalement puisque l'histoire va bien trop vite. De plus, je n'ai pas adhéré au style de l'auteur qui n'est pas vraiment captivant ou prenant ; ce qui est bien dommage car cela dessert une histoire pourtant prometteuse. 

Cependant, les différents personnages de retraités sont davantage intéressants. Ils sont sympathiques, ont tous leur passé qu'ils racontent avec émotions. Pour moi, ce sont eux les véritables personnages principaux. 

L'atelier des souvenirs est donc une lecture en demie-teinte pour moi. Clairement, je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce roman qui était assez plat dans l'ensemble.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire