CHRONIQUE | Stepbrother - Penelope Ward

10:26:00

Édition : Hugo New Romance - EBook
Genre : Romance, NewAdult
Nombre de pages : 313
Date de sortie : 4 mai 2016

RÉSUMÉ | 
Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle. 
Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures. 
Lentement, leur relation évolue, il s'ouvre petit à petit jusqu'à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu'il y était apparu. 
Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l'adolescent qui s'amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête. 
Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

MON AVIS | 
Déception, quand tu nous tiens...

Un sujet pourtant intéressant, un résumé prometteur... Mais ça ne l'a malheureusement pas fait avec moi.
Pour de nombreuses raisons, Stepbrother est pour moi une grosse déception. Certes, je n'en attendais rien de particulier mais je n'ai pas accroché.
Bien sur, j'ai quand même lu ce roman très rapidement. Comme tous les NA, ça reste addictif et la lecture est fluide. 

Le gros point noir que je reproche à ce livre, c'est la rapidité. Tout va beaucoup trop vite à mon gout. On rentre tout de suite dans le vif du sujet, c'est-à-dire la rencontre entre Greta et son demi-frère Elec, mais dés qu'ils se rencontrent Greta tombe tout de suite amoureuse. L'attirance est trop rapide, leur rapprochement aussi et c'est du coup peu crédible. Et puis surtout, personnellement, j'adore quand tout vient petit à petit, quand il y a de la subtilité ; et ici, ce n'est pas du tout le cas.
Même la fin est trop rapide. L'auteur conclue son histoire comme elle l'a commencée finalement, en quelques pages et trop brutalement.
Je pense sincèrement que l'histoire aurait méritée des pages en plus ou de s'étaler sur un autre tome pour favoriser la crédibilité de la situation et aussi l'attachement aux personnages.

"La première personne qui vous brise le cœur n’est pas censée revenir dans votre vie pour le briser une deuxième fois."

J'ai aussi eu un problème avec les personnages. Un problème important car je n'ai pas réussie à m'attacher à eux.
Même si nous suivons Greta, j'ai eu du mal à me mettre à sa place et à vivre son histoire. Le problème, c'est qu'à part le fait qu'elle soit éperdument amoureuse d'Elec, on ne s’intéresse pas à sa vie et donc à elle à proprement dit. L'histoire de son personnage n'est pas assez poussée à mon gout, et c'est dommage.
Il en va de même pour Elec. On s’intéresse davantage à son passé mais je n'ai pas réussis à m'émouvoir ; pour moi, c'est trop tiré par les cheveux et même si cela se voulait émouvant, ça ne l'a pas fait avec moi. De plus, les personnages comme Elec sont d'habitude mes préférés : j'aime les bad boy, c'est un fait. Et bien malheureusement, si Elec est censé apparaître comme tel, il est pour moi un très mauvais bad boy. Je n'ai pas compris ce personnage, et là encore, c'est dommage.

Toute l'histoire manque de crédibilité et de sens. 
Tout tourne autour de la relation de Greta et Elec, mais les raisons de l'un pour ne pas plonger dans cette relation sont totalement nulles. Sérieusement, j'ai trouvé que c'était du grand n'importe quoi.
De plus, c'est parfois assez vulgaire, et ça m'a vraiment gêné dans ma lecture. J'ai l'habitude de lire du NA, mais du joli NA où les sentiments et les émotions sont le plus importants. Ici ce n'est pas le cas, et j'ai trouvé que cette vulgarité n'avait pas lieu d'être. 
On est un peu perdus aussi dans le fait que, brutalement, on fait un saut dans le temps de 7 ans. Du coup, les personnages ont changés et évolués mais on se sait pas comment. C'est encore plus difficile de s'attacher à eux.

Pour une histoire sur le même thème, il n'arrive pas du tout, mais alors pas du tout, à la cheville de DIMILY de  Estelle Maskame. Une série que je vous recommande à 200% contrairement à Stepbrother.

Vous l'aurez donc compris, ce livre ne l'a pas du tout fait avec moi. 
Il m'a donné l'impression que l'auteur à posée une histoire sur le papier avec pour étiquette du NA sans faire d'efforts pour la rendre bien. Comme si maintenant, les auteurs cédaient à la facilité en nous proposant des histoires qui font vendre. Pourtant, en NA il y a des perles, des livres qui n'ont pas besoin de vulgarité et de sexe à tout bout de chant pour être aimés !


You Might Also Like

0 commentaires