CHRONIQUE | PhonePlay - Morgane Bicail

19:40:00



PhonePlay de Morgane Bicail
Romance contemporaine YA | Michel Lafon | 14 janvier 2016 | 349 pages


Dans un lycée d’Oxford, un garçon de terminale s’amuse à draguer des filles par textos et à les faire tomber amoureuses de lui. Il leur promet une chose : si l’une d’elles découvre qui il est, il lui appartiendra et devra réaliser toutes ses volontés. Mais jusque-là, aucune n’est parvenue à deviner son identité. Un soir, ce séducteur en série envoie un message à Alyssa, une fille de première, à qui il n’a jamais parlé : « Si tu découvres qui je suis, je serai à toi. » Que se passe-t-il lorsqu’un inconnu vous propose de jouer à un jeu mystérieux ? Et jusqu’où ira Alyssa pour réussir à le démasquer ?




LES POINTS FORTS ____________________________________________________________________________

Ce qu'on ne peut enlever à ce roman, c'est qu'il soit très, très addictif. Forcément, l'histoire est basée sur une interrogation : qui est ce mystérieux garçon avec qui discute Aly tous les soirs ? Et c'est ce qui fait qu'il est impossible de lâcher ce roman avant d'avoir cette réponse.
On est pris au jeu, on fais des hypothèses, et malgré tous les défauts que peut avoir PhonePlay, on est à fond dedans et on ne peut pas décrocher avant la fin.
Le style est assez fluide, c'est vraiment bien pour un premier roman. Après certes, l'histoire n'est pas exceptionnelle mais on passe un bon moment.


LES POINTS FAIBLES __________________________________________________________________________

Malheureusement, beaucoup de choses m'ont dérangées dans ce roman, ce qui fait que je l'ai certes dévoré, mais pas forcément beaucoup aimé.
D'abord, la cigarette est omniprésente. L'auteur y fait mention de nombreuses fois, pour ne pas dire tous le temps. Aly fume, beaucoup, soit. Mais je n'ai pas aimé l'étalage qui est fait par rapport au tabac, c'était parfois beaucoup trop et j'avais l'impression de lire une ode à la clope. Non merci, très peu pour moi. 
La romance est beaucoup trop rapide. Aly ne se pose pas de questions et accepte le jeu tout de suite, de plus, elle s'attache beaucoup trop vite à un garçon avec qui elle a seulement discuté quelques fois. Pour moi c'est peu crédible, mais ça reste mon ressenti.
J'ai malheureusement trouvée la raison du pourquoi du jeu vraiment idiote, on s'attend à une identité de fou, une raison qui rendrait le jeu comme une solution nécessaire, mais non. Je n'ai pas été surprise pas l'identité du garçon et mon enthousiasme est retombé comme un soufflé. Dommage.
En ce sens, les personnages sont peu approfondis. On reste distants avec eux, il n'y a pas d'attachement. 
Et le truc qui m'a le plus agacée ce sont les mots niais omniprésents dans le texte. Surtout leurs surnoms : les babe à tout va, non merci.


BILAN DE MA LECTURE ________________________________________________________________________

PhonePlay est donc une lecture super prenante qui a su me captiver et m'embarquer. J'avais envie de découvrir qui était le gars en question, de savoir pourquoi il faisait ça, ce qui m'a empêché de lâcher le livre avant la fin. 
Cela reste une lecture très,  très jeunesse qui m'auras fait passer un bon moment de lecture le temps d'une soirée. Il ne faut pas s'attendre à un truc de fou, c'est simple, rien de transcendant. 
Il faut prendre le roman comme il est et se dire qu'il n'ira pas plus loin que le sujet principal, une romance naissante via SMS jusqu'à découvrir qui est l'Inconnu. 

You Might Also Like

1 commentaires

  1. J'avais beaucoup aimé ce livre. Perso j'avais bien aimé le pourquoi du jeu au final.

    RépondreSupprimer