CHRONIQUE | Tous nos jours parfaits - Jennifer Niven

16:15:00

Édition : Gallimard 
Genre : YoungAdult, Drame, Romance
Nombre de pages : 377
Date de sortie : septembre 2015


RÉSUMÉ | 
Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante: l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

| MON AVIS | Magnifique ♥
"L'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir"

Violet a tout pour elle : des amis et une famille qui l'aime, un petit-ami parfait, un avenir bien défini ... Mais tout cela vole en éclat lorsque sa sœur aînée décède. Maintenant, Violet n'est plus la même, elle ne veut plus de son ancienne vie.
Finch est considéré comme le "fêlé" de service par les autres élèves du lycée. Bizarre et suicidaire, Finch change de personnalité au gré de ses envies et cherche le meilleur moyen d'en finir avec la vie.
Violet et Finch n'étaient pas destinés à se côtoyer, et encore moins à tomber amoureux. Pourtant, leur rencontre au bord du vide sur le toit du lycée va tout changer.

J'ai adoré !!! En ce moment je ne suis vraiment pas originale : j'ai l'impression que toutes mes lectures sont des coups de cœur ! Mais, pour Tous nos jours parfaits, je ne lui discerne pas le coup de cœur simplement car au début j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire du fait de quelques longueurs. (Enfin bon, avec une note de 19/20 c'est un peu tout comme...) 

Ce livre est un pur concentré de magnificence, d'émotions et d'empathie. 
L'auteur a réussie avec brio a nous donner une histoire qui soit aussi bienveillante que dévastatrice. J'ai sourie autant que j'ai pleuré. J'ai aussi bien pleuré de joie que de tristesse. 
L'empathie, l'attachement que l'on développe pour Finch et Violet est surréaliste. Comment on peut à ce point s'inquiéter, vouloir rassurer et enlacer, avoir l'impression qu'ils sont une partie de soi, alors que ce sont des personnages fictifs ? Jennifer Niven a ce talent, cette plume, qui fait qu'on est plus vraiment en train de lire une histoire, mais qu'on est en train de la vivre. Et quand je lis un livre, c'est cela que j'attend.

"Je connais assez bien la vie pour savoir qu'on ne peut pas compter sur les choses pour demeurer telles qu'elles sont, ou rester à portée de main, même si on ne souhaite que ça. On ne peut pas empêcher les gens de mourir. On ne peut pas les empêcher de partir. On ne peut pas s'empêcher soi-même de partir non plus."


Le thème de ce roman est le suicide. Rien que ça, ça donne le ton - mais encore faut-il qu'il soit bien exploité. Avec Tous nos jours parfaits, le pari est réussi.
C'est un sujet très dur, qui pourra parler à tout le monde : adolescents, jeunes adultes ou les plus "vieux" (sans offense aucune), et la manière dont l'auteure l'aborde ici le désacralise, le rend moins terrible en quelque sorte. Il y a toute une notion d'espoir qui devient tout aussi importante et qui en est même encore plus touchante.

"Le truc le plus important, ce n'est pas ce qu'on prend, c'est ce qu'on laisse."

Finch est le personnage que j'ai préféré. Ce garçon qui au premier abord parait tellement jovial, tellement amusant et insouciant cache en réalité un mal-être gigantesque. Les jours d'Eveil, il débordera d'énergie et de bonne humeur ; les jours de Grand Sommeil, il sera au plus mal. Un jour il sera le Finch des années 80, le jour suivant le Finch propret, et ensuite le Finch Badboy. Lui-même ne sait même pas qu'elle est sa véritable personnalité, ce qu'il aime, ce qu'il déteste. Tout ce dont il est certain, c'est la mort. Finch veut mourir, et pour ça il étudie les différentes manières de mettre fin à ses jours. 
Son attitude, sa personnalité, ses pensées, tout ça le rend terriblement attachant. Moi aussi je suis tombée amoureuse de lui.
Violet est également très attachante. Elle doit faire le deuil de sa sœur, mais elle n'y arrive pas. Sa vie d'avant, elle n'en veut plus - et même la vie en générale, elle n'en veut plus. Alors, poussée par la détresse, elle se retrouve sur le toit du lycée, prête à se jeter dans le vide.
Finch va la sauver, la convaincre que sa vie vaut la peine d'être vécue. Plutôt ironique non de la part d'un garçon qui lui même souhaite mourir ? Et justement, pendant tout le roman, Finch va redonner à Violet le goût de vivre. C'est très étrange de voir comme il peut trouver les mots justes, être rassurant et faire aimer la vie ; alors que lui, il ne veut plus vivre. C'est aussi ça que j'ai aimé, c'est ça qui fait tout le charme de Finch, de Violet et de Tous nos jours parfaits.
Leur relation, ce n'est pas seulement de l'amour. C'est surtout un soutient, une raison d'aimer la vie. On peut dire que Finch va réellement sauver Violet, et que Violet va rendre Finch véritablement heureux.

"Pour une fois, je n'ai pas envie d'être un autre, juste Theodore Finch, le garçon qu'elle voit. [...] un garçon qui a sa place - bien dans ce monde et dans sa peau. Un garçon qui est exactement celui que j'aimerais être. Et mon épitaphe serait : Le garçon qu'aime Violet Markey."

La fin est inattendue. Les 100 dernières pages sont destructrices ; j'ai eu du mal à m'arrêter de pleurer sincèrement. Je suis très émotive (beaucoup trop même), je sais que je pleure tout le temps, mais là comment ne pas craquer ? 
C'est magnifique, émouvant, bouleversant.  
Quand on lit le mot de l'auteure à la fin du roman, on se rend vraiment compte de l'importance de ce sujet, et on vois pourquoi elle a souhaité raconter cette histoire. Même cela m'a fait pleurer.

« Tu es toutes les couleurs en une, à leur maximum d’éclat »

Je ne m'éternise pas, car je ne vais faire que répéter les mêmes choses.
C'est un roman qu'il faut lire !

MA NOTE --> 19/20

You Might Also Like

1 commentaires